Banque mondiale : prêt d'un milliard de dollars au Kenya
La Banque mondiale à la rescousse du Kenya. L’institution financière a approuvé mercredi un prêt d’un milliard de dollars pour aider le Kenya à combler son déficit budgétaire et à faire face aux chocs économiques liés à la pandémie de coronavirus. Ce prêt, initié avant le début de la crise sanitaire, est le deuxième approuvé par la Banque mondiale pour le budget, après le premier accordé l’année dernière. Ce prêt contribuera selon la Banque mondiale à combler le déficit de financement généré par le choc sévère et permanent subi par l‘économie kényane. Le déficit budgétaire a gonflé et atteint 8,2 % du PIB au cours de l’exercice financier qui se terminera fin juin. Ce prêt fait suite à un autre financement de 739 millions de dollars du Fonds monétaire international annoncé au début du mois dans le cadre de l’aide d’urgence. Les prévisions initiales étaient inférieures à 7 %, principalement en raison de la réduction du recouvrement des impôts et de la perte de recettes provenant de la TVA et des réductions de l’impôt sur le revenu. Les prêts seront remboursés sur une période de 30 ans, avec un taux d’intérêt de 1,35 %. Pour le gouvernement, cette approbation est un vote de confiance dans la gestion de l‘économie de l’exécutif kényan.