Migrants en méditerranée : quelques évacuations avant une tempête
Apres 13 jours en mer, quatre personnes dont deux nourrissons ont pu être débarqués du navire humanitaire de l'ONG Open Arms. L'un des enfants souffre de problèmes respiratoires. La famille a été conduite sur l'île italienne de Lampedusa.  Mauvaises conditions climatiques Une exception. les 147 autres migrants à bord eux, restent bloqués en mer, épuisés et stressés. Et les conditions risquent se détériorer rapidement à l'approche d'une tempête. Beaucoup de passagers souffrent de mal de mer et de vomissements. Ports européens bloqués Malte et l'Italie refusent aux deux bateaux l'entrée dans leurs ports et l'Espagne a déclaré mardi irrecevable une demande d'asile pour 31 mineurs déposée par le capitaine de l'Open Arms auprès de l'ambassade espagnole à Malte. L'appel du UNHCR Mardi, L'UNHCR, l'agence des Nations unies pour les réfugiés, à appelé les membres de l'Union Européenne à réagir rappelant que ces migrants sont des "survivants d'abus consternants en Libye" qui devraient être autorisés à recevoir l'aide humanitaire dont ils ont tant besoin. L'agence de l'ONU aux gouvernements européens de consentir au débarquement des quelque 500 personnes à bord de l'Open Arms et par un autre bateau affrété par MSF et SOS méditerranée. L'Ocean Viking a secouru ces derniers jours 356 personnes au large de la Libye et recherche un port sûr pour débarquer. Mais aucun pays ne s'est manifesté.  La France se dit "active sur le sujet", "en lien avec la Commission européenne", et Emmanuel Macron "suit de près" le dossier, a indiqué mercredi l'Elysée.