Le président kosovar Hashim Thaci accusé de crimes de guerre et crimes contre l'humanité
Les procureurs du tribunal spécial pour le Kosovo ont accusé mercredi le président kosovar Hashim Thaci de crimes de guerre et crimes contre l'humanité présumés dans le cadre du conflit contre la Serbie à la fin des années 90. Hashim Thaci est accusé de "crimes contre l'humanité et de crimes de guerre, y compris meurtre, disparition forcée de personnes, persécution et torture", a annoncé le tribunal basé à La Haye dans un communiqué, précisant que les charges devaient encore être confirmées par un juge. Le président et d'autres suspects sont "pénalement responsables d'environ 100 meurtres" selon le procureur, impliquant des centaines de victimes albanaises, serbes et roms kosovares connues, ainsi que des opposants politiques. L'ancien président du parlement et chef du parti démocrate du Kosovo Kadri Veseli figure également parmi les personnes inculpées. La guerre de 1998-1999 a fait plus de 10 000 morts et 1 641 personnes sont toujours portées disparues. Le conflit s'est terminé après une campagne de frappes aériennes de 78 jours sur des cibles serbes menée par l'OTAN. La Serbie ne reconnaît pas la déclaration d'indépendance du Kosovo du 17 février 2008.